UNE AGRESSION SEXUELLE CALME ET DOUCE SUR UNE ENFANT DE 4 ANS CONSENTANTE ET AVERTIE

Un père a été condamné pour  atteinte sexuelle sur une affaire de 4 ans 

Cette odieuse affaire fait polémique, et il y a de quoi ! Car cette requalification judiciaire  en atteinte sexuelle voudrait dire qu’il y a eu une agression sexuelle calme et douce sur une enfant de 4 ans consentante et avertie. POURQUOI ?

LA DIFFERENCE ENTRE ATTEINTE SEXUELLE ET AGRESSION SEXUELLE

En droit,  l’agression sexuelle est ainsi qualifiée ” toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise”

 “L’atteinte sexuelle”,  elle est une infraction sexuelle qui N’EST PAS «commise avec violence, contrainte, menace ou surprise»
Vous vous frottez les yeux ? Il y a de quoi !

Une agression sexuelle sur enfant sans violence et sans contrainte est inimaginable.

Pourtant ceux qui font les lois l’ont imaginée, (consciemment ou inconsciemment, et cela est tout sauf neutre) et la justice ( toujours empressée de montrer son visage humain aux agresseurs) ne manque pas de l’utiliser.

La loi prévoit également, et heureusement, que le magistrat puisse considérer la différence d’âge entre l’adulte et l’enfant comme une contrainte en soi, mais il le PEUT, la loi ne l’oblige pas. Si le juge considère entre autres caractérisations que la différence d’âge est une contrainte, dans ce cas, c’est une agression sexuelle ou un viol.

Ce n’est pas ce qui s’est passé dans cette affaire. Les juges n’ont pas retenu la violence, la contrainte, la menace ou la surprise sur cette enfant de 4 ans. Ils ont donc qualifié cette infraction “d’atteinte sexuelle” , c’est à dire agression sexuelle sans violence, ni menace ni contrainte.

C’est odieux au regard ce qu’a vécu cette petite fille de 4 ans.

L’ENFANCE AU COEUR est révoltée par cette notion “d’atteinte sexuelle sur enfant” en demande “l’abolition” tant la notion paraît être d’un autre temps.

Au delà du caractère abominable de cette affaire et des maltraitances endurées par cette enfant : l’agression sexuelle, le délaissement, la qualification par la justice d’atteinte sexuelle…, il y a cette peine pénale, qui pour le coup, est vraiment douce à l’agresseur : “8 mois avec sursis”!

Quelle horrible message envoyé à cette enfant qui voit la société justifier l’acte ignoble de son père.

Tout est dit sur l’injustice de la justice, son mépris des victimes et des enfants par cette phrase assassine prononcée par la porte-parole du parquet de Saint-Malo «la mère de l’enfant a demandé et obtenu 1 euro de dommages et intérêts, ce qui à mon sens restitue également l’exacte teneur de cette affaire».

Les enfants semblent être pour la justice “quantité négligeable” et lorsque leurs droits sont bafoués, aucune personnalité publique pour rappeler que la France se doit de respecter Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

En condamnant ses enfants, la France se condamne elle-même. Il est temps de devenir un pays qui reflète dans ses actes les valeurs qu’elle prône dans ses paroles.

C’est à la capacité d’une société de respecter l’intégrité physique et psychique d’un enfant qu’on reconnaît le niveau de “civilisation” du pays.

 

https://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-malo-35400/pres-de-saint-malo-il-agresse-sexuellement-sa-fille-et-l-abandonne-chez-lui-6508053?fbclid=IwAR1q1H_eq7WRuKDX-xk1VBzsMJqee2eg8gMt5x8FC7u4TmIJZ-MyyPk8SPg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *