LES PREDATEURS SONT LÀ OÙ IL Y A DES ENFANTS : DONC DANS NOS INSTITUTIONS

L’ENFANCE AU COEUR répète inlassablement que les prédateurs de mineurs sont là où se trouvent les mineurs c’est à dire dans les écoles, les clubs sportifs, les centres aérés etc.  Cette affirmation est si simple que l’on se demande comment elle n’est pas  ancrée dans tous les esprits et surtout dans l’esprit des recruteurs publics et privés, dans l’esprit de  tous les employeurs.

Dans la présente affaire, (L’adjoint à la réussite éducative de Gardanne mis en examen pour viol et agression sexuelle sur mineures, voir article ci -dessous ) une fois de plus c’est un de ces personnels dédiés à l’enfance, plus précisément ” l’adjoint à la réussite éducative” de Gardanne (PACA) qui est mis en examen à la suite de la révélation de deux femmes majeures et mineures au moment des faits.

Comme “réussite éducative” on trouvera mieux, c’est d’un humour bien noir que cet intitulé de fonction …

Présenté au juge d’instruction pour viol et atteintes sexuelles sur mineures, il est placé sous contrôle judiciaire et bien entendu le juge n’a pas jugé utile de le mettre en détention provisoire (le Parquet a fait appel). La détention provisoire n’est plus à la mode judiciaire, il n’est pas sûr que le Parquet réussisse à ce que cet homme soit mis à l’ombre pour protéger la société …

Pourquoi ? Parce que la procédure va être longue et que laisser au frais ce présumé innocent n’est pas du tout ce que nos juges aiment à faire étant donné que le bichonnage du “mis en cause” (une bien jolie expression à la française) est, on le sait, une priorité. Le sous-texte de ces “non mise en détention” est, on le sent bien, qu’une accusation qui repose sur la parole de deux “ex-enfants” c’est bien peu … et le temps long de la justice qui met parfois des années à investiguer mollement, s’accommoderait mal d’un pauvre prédateur attendant son procès en prison trop longtemps.

La patrie des droits de l’homme met les “présumés innocents” bien plus hauts que ses propres enfants, on ne le sait que trop. Le résultat est que cela fait un prédateur de plus dans la nature, car le contrôle judiciaire est parfaitement inopérant !

Se rendre au commissariat de temps en temps  montrer qu’on est bien sage … sans que cela puisse bien entendu être vérifié … n’est pas de nature à assurer la sécurité des mineurs.

Rappelons-le, de toutes les pulsions, il semble que la pulsion pédophile soit une des plus fortes, et ce vice terrible est assorti d’un taux de récidive extrêmement important. Sachant cela, le constatant dans toutes les affaires la Justice s’est-elle adaptée ?

Pas du tout, on le sait bien, puisque non seulement la durée d’un procès, généralement précédé d’une instruction, est très très longue, mais au bout du parcours du combattant qu’il représente pour la victime, la déception est toujours au rendez-vous avec un laxisme judiciaire proportionnel. C’est le règne du sursis, des peines légères,qui sont rendues au nom du peuple français alors même que ce peuple français est scandalisé par cette clémence qui condamne de fait les enfants du pays aux violences sexuelles.

Alors que resterait-il ? Une prévention en béton, comme on dit. Des personnes recrutées dans des professions en contact avec la jeunesse, avec des précautions très nombreuses, des exigences de moralité et d’honorabilité dignes de ce nom. Mais la moralité et l’honorabilité sont devenues de vieilles valeurs, bientôt totalement rétrogrades et qui seraient à coup sûr considérées comme “stigmatisantes” si elles étaient exigées ! Il en résulte que le recrutement et le déroulement d’une carrière en contact avec les enfants ont fait la preuve de leur non-contrôle et les affaires comme celle-ci sont en constante augmentation : pas un mois ne passe sans qu’un Foyer d’Ase, une mairie, une école, une colonie de vacances, un centre aéré ne figure dans une sordide actualité pour avoir dans son effectif le prédateur typique.

Qui est le prédateur typique? Le prédateur typique est toujours bien gentil, au-dessus de tout soupçon pour ses collègues et ses employeurs, aimé de tous … Immanquablement l’article de journal décrit lesdits collègues “sous le choc” “tombant des nues” etc …

Or il est évident que cette déviance sexuelle qu’est la pédophilie s’exerce non seulement dans les lieux où les victimes abondent, mais encore dans la ruse la plus complète, c’est à dire avec des techniques de mise en confiance, d’approche, d’emprise dignes des criminels les plus astucieux et les plus redoutables. Il en résulte que ces équations : le pédocriminel qui se trouve parmi les enfants, et la popularité de ce pédocriminel, doivent être connues. Il conviendrait même d’être capable d’en faire un portrait robot psychologique et sociologique.

Une société avertie, prudente, sachant détecter ces malfaiteurs est une société qui protègera ses enfants. D’autant plus que nous ne pouvons pas compter sur la justice pour envoyer un message de châtiment un tant soit peu préventif de ces crimes et délits. Dans la nature il y a de plus en plus de prédateurs d’enfants, car il y a tous ceux que la justice relâche après une peine ridicule, ceux qu’elles ne punit pas du tout, et ceux qui n’ont pas du tout peur d’elle. Qu’on se le dise, la lutte contre la pédocriminalité, l’information de nos enfants, les conduites prudentes que doivent adopter les parents protecteurs sont des devoirs moraux de citoyens qui ne peuvent pratiquement que compter sur eux-mêmes. Triste mais indispensable constat que fait L’ENFANCE AU COEUR, puisqu’elle recense en permanence l’inflation des affaires comme celle qui fait l’objet de ce post. Un livre noir pourrait en être tiré, très facilement. Cette lutte contre la pédocriminalité est donc l’affaire de tous, à chaque instant, et si l’écologie sait mobiliser si bien, il faut comprendre qu’une planète verte habitée par des enfants victimes et des adultes anciennes victimes, n’a aucune raison d’être, elle ne sera pas viable.

La protection de l’enfance doit être la Cause numéro 1, elle doit passer avant toutes les autres.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/adjoint-reussite-educative-gardanne-mis-examen-viol-agression-sexuelle-mineures-1734955.html?fbclid=IwAR2ffxGrQ44AZ-Yij5eGzC9IE2gDXp2pQE3B2kEhf7IY_7zOSjE-u0eIhSk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *