La France 3ème pays consommateur de contenus pédo-pornographiques

L’ENFANCE AU COEUR fait ce triste  constat :  Les progrès contre les divers cancers qui rongent notre société ne concernent jamais  la Cause de l’enfance. L’article du parisien le prouve encore une fois.
L’association  POINT DE CONTACT oeuvre donc pour dénoncer les sites pédopornographie :  Le problème n’est pas dans le travail associatif. (On se demande cependant pourquoi  en France, les associations font le travail à la place des ministères qui ont pourtant les fonds financiers).  En fait les associations pallient les défaillances et l’inertie de l’état.
La lutte contre lacybercriminalité et plus précisément la cyberpédocriminalité, dans notre pays, est confiée à d’ardents professionnels, certes, mais bien trop peu nombreux, quelques policiers spécialisés qui forment des “troupes” tout à fait insuffisantes par rapport à l’ennemi, genre d’Armagedon nommé darknet (sans majuscule svp).
De là que des associations cherchent à les aider en débroussaillant le terrain du Mal absolu pour localiser les monstres. Mais une fois qu’ils l’ont fait, comme on peut le lire dans cet article, que se passe t-il ? Remonte-t-on aux personnes qui téléchargent les photos ? à celles qui les diffusent ? et surtout IDENTIFIE-T-ON LES ENFANTS RETROUVÉS SUR CES FILMS ? RECHERCHE T-ON CES ENFANTS ?
Les sites sont signalés, il faut agir vite, très vite, en quelques secondes une adresse IP bascule ailleurs si elle se sait localisée … mais agir vite quand la troupe est dépeuplée n’est pas facile et bien souvent le signalement fait par l’association fait pschitt
I faut savoir que les chiffres de la pédoporgraphie sur internet sont terrifiants. Il s’agit de  plusieurs millions de photos d’enfants violés qui circulent.  Rappelons nous qu’en 2015.à Lyon une personne avait été interpellé avec un million de photos ( elle avait d’ailleurs écopé d’un an de prison avec sursis). Ceci est à vomir quand on pense que derrière chaque photo, il y a un enfant.
Curieusement le même article nous explique que s’agissant de terrorisme, là les résultats existent !
Alors ???
Alors L’ENFANCE AU COEUR craint de devoir tirer la conclusion qui figure dans les premières lignes de ce post. Quand la lutte est dirigée contre “autre chose” que les ennemis de l’enfance, il semble qu’il y ait peu des résultats et beaucoup de pschitt en moins …
Triste constat qui se retrouve dans tous les secteurs concernant l’enfance et sa protection.
Dès lors, il faut le dire haut et fort, tant que les acteurs publics ne feront pas de la protection de l’enfance une Cause prioritaire et nationale, mettant en action tous les instruments de lutte comme il est fait contre le terrorisme, les résultats ne seront pas là ou bien seront-ils décevants.
.
En conséquence, c’est avec beaucoup d’estime que L’ENFANCE AU COEUR partage le travail de POINT DE CONTACT à travers cet article qui nous en dit un peu plus, mais le constat d’échec ou d’impuissance n’en est que bien peu atténué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *