A Outreau, de nouvelles révélations sur un animateur récemment condamné.

L’Enfance Au Cœur dénonce  la prolifération de prédateurs dans les milieux censés protéger les enfants !

Décidément, cette commune du nord de la France n’en a pas fini avec les prédateurs sexuels qu’elle abrite en son sein.

Rudy Goudalle, le 2 juillet dernier, a été condamné par la Cour d’Assises du Pas-de-Calais a vingt années de réclusion criminelle. Il a été reconnu coupable de viols, tentatives de viol et agressions sexuelles sur 14 enfants de trois à six ans. Cependant, il a été acquitté pour les faits concernant un enfant.

Il était en détention provisoire depuis mars 2017 après avoir reconnu des faits d’agressions sexuelles sur un jeune garçon. Sa proximité avec autant d’enfants vient du fait qu’il était animateur.

Bien que le délibéré soit fraichement tombé, le condamné est ciblé par de nouvelles dénonciations. En effet, un couple de parents pensent que leur enfant puisse être une victime supplémentaire en raison du même âge que les autres et sa proximité avec l’ex animateur, au moment des faits.

Ces doutes ont suffi à la justice pour ouvrir une enquête préliminaire.

Monsieur Goudalle était animateur, cela lui conférait une proximité naturelle et autorisée avec les enfants.

La société, dans son ensemble, fait confiance à ces employés. Elle doit à tout prix veiller à qu’il y ait davantage de contrôle sur ceux à qui l’on remet nos enfants.

On ne peut supporter qu’un enfant de cinq ans témoigne d’acte de fellation forcée par son animateur !

Certains enfants présentaient des handicaps, ce prédateur a osé abuser de cette faiblesse supplémentaire pour commettre ces horreurs ! C’est un monstre d’une lâcheté inouÏe.

Mais nous ne pouvons en rester là, il existe également des dysfonctionnements qu’il faut signaler ! Notamment, la lenteur de la remontée des signalements. La vitesse d’exécution de l’administration laisse à désirer. Un premier signalement a été fait en 2015, la maire a été mise au courant mais a réagi de manière ubuesque.

11 autres victimes auraient pu être sauvées si les signalements avaient été traités de manière adéquate !

On ne peut que s’indigner de ces anomalies à répétition qui gangrènent notre société sur ce genre d’affaires. Il semble qu’au sein de tous ces scandales, apparaît toujours une certaine forme de laxisme. Le manque de réaction des autorités au moment idoine entraîne une accumulation d’agressions.

Celles-ci attendent elles donc un scandale à chaque fois pour agir ?

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.