VIOLS D’ENFANTS A DOMICILE DANS UNE FAMILLE D’ACCUEIL !

VIOLS D’ENFANTS A DOMICILE ! C’est l’horrible réalité que montre ce « fait de société » épouvantable. UNE FAMILLE D’ACCUEIL EST UNE FAMILLE DE VIOLEURS depuis presque 9 ans, les victimes sont les petites filles qui se sont trouvées confiées à ces monstres et elles sont au nombre de 22 … et l’Aide Sociale à l’Enfance ne sait rien, ne voit rien, pire : les rapports sur cette famille sont plus que parfaits ! C’est la parole d’une adolescente, quelques années après les faits, qui met fin à l’accueil d’enfants dans cette maison de l’horreur. Le courage d’un enfant, face à l’aveuglement du système. Une fois de plus !
Nous sommes à nouveau face au dysfonctionnement dans toute son horreur, du système de la remise des enfants à l’ASE. Certes un enfant doit être placé quand ses parents le maltraitent, si aucune autre solution (membre de la famille fiable, tiers digne de confiance) ne peut l’accueillir. Mais l’ASE gardien massif et à tout va de l’enfance, en France, montre jour après jour de graves carences – et ce terme bien souvent recouvre des drames et même des tragédies. Le récent documentaire sur les foyers d’accueil a montré à des téléspectateurs épouvantés ce que pouvait être la maltraitance institutionnelle, et la présente affaire nous en montre un autre volet : le sous-traitant de la mesure de placement qu’est la famille d’accueil, est si peu contrôlé qu’une famille entière de violeurs peut se voir confier des enfants ! L’article de journal pointe aussi le problème de rapports parfaits sur cette famille et laisse entendre qu’ils seraient truqués. Cet élément est extrêmement inquiétant, car à qui profiterait cette fraude à part à l’ASE et à cette famille qui vit clairement des subsides de l’Etat ? En attendant d’en savoir plus et de voir cette affaire jugée et ces criminels lourdement condamnés, les désastres sur les enfants sont patents, irréversibles, et ont eu lieu sous la responsabilité de l’ASE, et donc de l’Etat. Il faut répéter combien l’ASE est une institution comme une autre, qui ne donne aucune garantie de sécurité, chose que les juges oublient fréquemment. Tout ceux qui gravitent autour de l’ASE (travailleurs sociaux, familles d’accueil) peuvent être dangereux ou bienveillants, comme n’importe quel humain de notre monde si violent et si peu protecteur des enfants. Les familles d’accueil, tout particulièrement, font l’objet d’un recrutement tout à fait basique, L’ENFANCE AU CŒUR a récemment trouvé une annonce pour être famille d’accueil, passée par un Conseil général SUR LE BON COIN !! Il apparaît donc que face à une pénurie des places en foyers et des familles d’accueil, le seuil de contrôle s’est tout à fait effondré. Un rapport de l’IGAS établissait que les foyers faisaient l’objet d’un contrôle … tous les 26 ans et il est fort à craindre que les familles d’accueil ne fassent l’objet d’aucun contrôle, ou alors d’un contrôle bidon, tant il faut les garder comme « acteurs de la protection de l’enfance » ! D’ailleurs une condamnation judiciaire pour des faits d’actes de violences sur mineur ne suffit pas pour retirer un agrément à une assistante familiale ! Pénurie oblige, l”ASE garde en son sein des familles d’accueil maltraitantes. Il faut que cette affaire fasse du bruit, qu’un ménage soit fait de toute urgence, L’ENFANCE AU CŒUR compte ajouter ce fait de société épouvantable à la longue liste qu’elle a établie, de tous les dysfonctionnements de la protection de l’enfance – liste qu’elle se fait un devoir de remettre à tous les « décideurs » politiques qu’elle est amenée à rencontrer.
http://www.leparisien.fr/yvelines-78/yvelines-une-famille-d-accueil-soupconnee-d-abus-sexuels-sur-des-fillettes-24-03-2019-8038602.php#xtor=AD-1481423552

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 + 5 =