La CIDE

asteggiano illustre la convention droits enfants carte08Qu’est-ce la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) ?

Par son caractère révolutionnaire, la déclaration des droits de l’homme et du citoyen est connue de tous. Elle concerne les droits fondamentaux des êtres humains…adultes. 200 ans plus tard, (mieux vaut tard que jamais), en 1989, la Convention Internationale des Droits de l’Enfant a un caractère tout aussi révolutionnaire, elle reconnait les droits fondamentaux spécifiques des enfants, de part leur vulnérabilité et leur dépendance. L’enfant devient enfin « sujet de droit » comme les adultes. 194 états s’engagent et signent cette convention sous l’égide de l’ONU. Les Etats doivent garantir aux enfants la protection contre toutes les formes de violence, notamment les violences sexuelles et l’exploitation…

Hélas cette convention des droits de l’enfant très peu connue. La CIDE confère pourtant des droits civils, sociaux, économiques, culturels aux enfants.

Pour résumer, on parle des 3 P

Protection : le droit d’être protégé

Prestation : le droit d’être aidé, soigné, éduqué

Participation : de donner son avis et donc d’être acteur de son destin

Protection :

Les droits de protection concernent l’intégrité physique et psychologique des enfants.

Le respect de l’intégrité est fondamental pour tous les êtres humains mais bien plus pour les enfants car les enfants sont encore en construction physique, intellectuel, affective, et psychologique. Par nature, ils sont plus fragiles, dépendants. Il est donc indispensable qu’ils grandissent dans un environnement leur permettant de se développer en toute sécurité.

Prestations :

Du fait de sa dépendance et de sa vulnérabilité, l’enfant a besoin d’être accompagné le long de son enfance, et il a le droit à plusieurs formes de

asteggiano illustre la convention droits enfants carte14« Prestations » : soins de santé, éducation, loisirs, assistance juridique.

La Convention souligne que la famille est le premier lieu de vie de l’enfant, et donc celui à partir duquel les aides et les services doivent être réfléchis et mis en place. Plus encore, la Convention fait de l’institution familiale une figure centrale. Dès son préambule, elle définit en effet la famille comme « l’unité fondamentale de la société et le milieu naturel pour la croissance et le bien-être de tous ses membres et en particulier des enfants ».

Participation : La Convention, fait des enfants des sujets de droits au même titre que l’adulte. Elle demande aux états de considérer les enfants comme des personnes dont l’avis est important. La Convention estime qu’il faut entendre la parole des enfants dès qu’ils sont « capables de discernement », c’est-à-dire à partir du moment où ils comprennent les conséquences de leurs choix. Leurs avis doivent être entendus par les adultes qui sont tenus de les considérer et les prendre réellement en compte.

Télécharger la convention Internationale des droits de l’enfant : http://www.diplomatie.gouv.fr/IMG/pdf/Conv_Droit_Enfant.pdf

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

  • Les Chiffres noirs de l'enfance

    Les Chiffres noirs de l'enfance

  • Informations pour les professionnels

    Informations pour les professionnels

  • La CIDE

    La CIDE

    Par son caractère révolutionnaire, la déclaration des droits de l’homme et du citoyen est connue de tous. Elle concerne les droits fondamentaux des êtres humains…adultes. 200 ans plus tard, (mieux vaut tard que jamais), en 1989, la Convention Internationale des Droits de l’Enfant a un caractère tout aussi révolutionnaire ...

  • Ce que vous devez savoir

    Ce que vous devez savoir

    Nombreux sont les citoyens qui, se reposant sur l’image d’une France moderne et patrie des droits de l’homme, ne peuvent pas imaginer que la France accuse un grave retard concernant les droits de l’enfant.