LA FRANCE PROTÈGE-T-ELLE SES ENFANTS ?

Confortablement installé sur son image de pays des droits de l’homme, de pays démocratique, la France ne protège pas ses enfants !

Les chiffres de la maltraitance infantile en France sont insupportables, intolérables pour un pays comme le nôtre, mais pire encore, ces chiffres sont inconnus des citoyens. Ainsi la maltraitance des enfants continue de frapper au sein d’une société aveugle.  Les enfants n’ont pas la possibilité de se faire entendre par voie électorale, ni par aucune autre voie d’ailleurs.  Les artistes engagés pour défendre les droits de l’homme ne manquent pas, mais les droits de l’enfant sont cruellement oubliés. Qui connait la Convention Internationale des Droits de l’Enfant ratifiée par 194 pays ?

C’est la raison pour laquelle notre association alerte les citoyens pour défendre, aux côtés de L’ENFANCE AU CŒUR, les droits de l’enfant, la France accusant dans ce domaine un retard sidéral pour un pays « développé ».

Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

  • 2 enfants meurent chaque jour de maltraitance en France, (rapport Inserm Anne Tursz)
  • 422 enfants sont violés soit un enfant violé toutes les 5 secondes chaque jour, en France, (rapport d’enquête docteur Salmona)
  • 81 % des victimes d’agressions sexuelles sont mineurs (rapport d’enquête Dr Salmona) dont une victime sur deux a moins de 11 ans
  • 750 000 prédateurs en permanence sur internet pour établir un contact avec les enfants (ONU)
  • Plusieurs millions de sites à caractère pédopornographique sont actifs sur le web en France (A Lyon, en 2015, un homme a été condamné pour détention de plus d’un million de photos pédopornographiques). Et derrière chaque photo, il y a un enfant.
  • 10% des enfants, filles et garçons confondus, sont victimes de violences sexuelles avant leur majorité (OMS, 2009, chapitre « Pays industrialisés »)
  • 1 enfant sur 5 a été interpellé par un prédateur sur internet, 9 enfants sur 10 ont été confrontés à un contenu choquant sur internet.

Les rapports nationaux et internationaux, l’UNICEF, l’ONU, CEDH, Haute Autorité de Santé  sont accablants pour la France. Tous dénoncent l’absence de mesures efficaces pour enrayer la violence faite aux enfants en France.

Beaucoup de pays ont déjà acté l’existence de la maltraitance et développent des moyens de recherche et de formation, la France n’a pas encore fait de diagnostic.

Comment pourrait-elle traiter un problème qu’elle ne cerne pas voire qu’elle occulte ? Ainsi les enfants souffrent en silence en France.

Déjà en 2009, Philippe Seguin, Président de la Cour des Comptes déclarait :

« Si la France ne résout pas les dysfonctionnements de sa protection de l’enfance, si elle veut occulter la barbarie qui prévaut dans de trop nombreux cas et occasionne une véritable « maltraitance institutionnelle » ce sont des dizaines de milliers d’enfants qui connaîtront des traumatismes irréversibles. Les conséquences sont prévisibles tant en ce qui concerne l’équilibre de ces futurs adultes que pour la société qui devra chèrement payer son renoncement aux valeurs du Pays des Droits de l’Homme signataire de la Convention Internationale des Droits de l’enfant”.

Il y aurait encore beaucoup à dire sur le sujet car depuis 2009 la situation ne s’est pas améliorée – au contraire, elle a empiré ! Des centaines de milliers d’enfants sacrifiés, qui compte tenu du contexte actuel de la protection de l’enfance voient leurs droits élémentaires bafoués et leur parole ignorée.

Les cas de maltraitance médiatisés font des parents les seuls coupables. Mais pourtant la société toute entière est responsable de ses enfants.

Vous pouvez-vous reporter à notre rubrique https://lenfanceaucoeur.org/category/maltraitrance/  pour plus d’informations

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *